webleads-tracker

Français English



 Prestataires et transporteurs

2013.07.12 Photo 71Une des conséquences du faible taux de casse des palettes PICK-AND-GO est la possibilité laissée au pooler que nous sommes de livrer directement nos clients par camions complets à partir des Centrales/ Plateformes / Bases sans passer par le point obligé du prestataire réparateur, bien connu des loueurs de palettes bois.
 
Cette mutation logistique du modèle favorise plutôt les transporteurs que les prestataires, qui acceptent de trier et réparer les palettes bois sous condition d’assurer la collecte et souvent la livraison à partir de leurs dépôts vers le nouveau client du pooler bois.
 
Dans le cas de PICK-AND-GO, puisque, à ce jour 70% des volumes sont livrés à partir des dites plateformes, l’optimisation logistique nous impose de profiter des nombreux camions livrant les plateformes pour les réutiliser en « backload » complets vers les sites industriels clients de la palette PICK-AND-GO.
 
C’est plus efficace, moins couteux et très « environmentally friendly ».
 
Dès Septembre prochain, nous irons au bout de cette logique, en faisant une proposition « business » à l’ensemble des transporteurs français livrant la GMS.
 
Et cette proposition, créera un vrai volant d’affaires supplémentaires pour une corporation plutôt malmenée en ce moment au travers de l’écotaxe et autres contraintes administratives.
 
On en reparle en Septembre.
 
Bonnes vacances à tous.

 Industrie des Produits Frais : de l’Echange au Locatif Plastique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après 3 ans de retour d’expérience, PICK-AND-GO a acquis un certain nombre de certitudes que je souhaiterais vous faire partager brièvement.

Commençons cette semaine par une des plus flagrantes :

 

L’industrie des produits frais et ultra-frais passera prochainement à la palette plastique locative.

 

Nous en sommes persuadés aujourd’hui.

Je ne reviendrai pas sur les motivations de ce crédo…Mais je persiste et signe, et plus encore aujourd’hui qu’hier.

 

Le mouvement est déjà engagé…

Parlons en.

 

 

 

Bon courage.

A vendredi.

 

 Location de Palettes et Valeur Ajoutée


Une des difficultés de pénétrer le marché d’un service comme la location/ gestion de palettes (appelé pooling) auprès des industriels alimentaires est le positionnement très contradictoire du service « pooling palettes » dans l’échelle de valeur des décideurs au vu de la richesse de création de valeur de notre offre.
 
Je m’explique.
 
La palette, et ce n’est pas nouveau, n’est pas considéré par certains DG ou Dr de Supply Chain comme très stratégique : c’est souvent considéré comme du commodity management, dont la principale qualité à mettre en avant est le coût réduit.
 
Conscient du poids du facteur économique dans la décision, PICK-AND-GO a bâti son offre sur une prestation créant énormément de valeur qualitative, à des tarifs inférieurs de 15% à 20% par rapport à du pooling traditionnel.
 
La contradiction réside dans le fait que le poids de l’avantage tarifaire est tel qu’il occulte un grand nombre d’avantages qualitatifs non valorisés en matière de communication interne ou externe.
 
C‘est dommage !
 
J’en prends un exemple parmi d’autres comme illustration :

  • Tous les industriels alimentaires « produisent » de l’emballage perdu, par définition, non recyclé.
  • Nos palettes sont réalisées à partir de PEHD recyclé, et en particulier de bouchons plastique de bouteilles d’eau et de soft drinks, acquis par le biais d’associations humanitaires qui les collectent auprès d’écoles, lycées et autres collectivités .
  • C’est une double dimension sociétale et environnementale que pourraient utiliser avec profit les services de communication des dites sociétés vers leur marché.

Nous sommes persuadés par exemple, que le premier industriel du secteur « eau minérale/ soft drinks » qui va switcher sur le service PICK-AND-GO, capitalisera sur un élément différenciant majeur par rapport à ses concurrents.
 
Même remarque, pour le premier industriel du secteur « Produits Frais » qui va opter pour les services PICK-AND-GO pour des raisons affichées d’hygiène, et de meilleure adéquation avec le produit transporté.
 
On en reparlera.
 
Bon courage.
 
A vendredi.

 Rappel : Grande Enquête PICK-AND-GO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un simple petit mot cette semaine  en liaison avec notre dernière enquête :

 

« N’hésitez pas à répondre à notre questionnaire sur vos besoins en palette Couches/ Intercalaires ! ».


De nombreux industriels et distributeurs ont déjà répondu…..Continuez ainsi !

Plus l’information recueillie sera large et diversifiée, plus le service/ produit répondra aux besoins de tous.

 

Alors n’hésitez plus et rendez-vous sur le lien qui vous correspond :

 

Enquête auprès des Distributeurs :

 

http://app.requestio.com/survey/index/1648

 

Enquête auprès des Industriels :

 

http://app.requestio.com/survey/index/1646

 

 

 

Bon courage.

A vendredi.

 RFID : vers le « Zéro Rupture » en Drive

Chez PICK-AND-GO, on se partage le plaisir de la réflexion sur le métier.

Marion GOUJON, Responsable de la Gestion des Actifs est l’auteur du blog de ce jour.

 

Bonne lecture.

 

Olivier PAGES.

 

 

Ils se multiplient chaque année, « cannibalisant » les ventes des magasins de leurs propres enseignes, les drives ont aujourd’hui pris une place considérable dans les réseaux de grande distribution.

 

 

Cependant, pour gérer l’approvisionnement d’un drive, les distributeurs se trouvent confrontés à diverses problématiques :

  • Avoir un entrepôt dédié au drive ou uniquement du picking en magasin ? L’investissement n’est pas le même…
  • Si un entrepôt est dédié au drive : combien de références puis-je stocker et proposer à mes clients ? Lesquelles choisir ?
  • Comment vérifier l’état du stock chaque jour sans perdre de temps ?

Et surtout, la plus grande problématique :

  • Comment assurer la disponibilité de mes produits sachant qu’une commande doit être préparée et disponible à l’arrivée du client dans les heures qui viennent ?

 

 

La rupture est la hantise du drive !

Une problématique à laquelle la technologie RFID peut apporter des solutions avec un peu d’imagination et surtout grâce à de solides partenariats comme on peut le voir émerger chez nos amis bretons.

 

 

En effet, la SCARMOR, centrale d’achat Leclerc, a mis en place début mars, le collectif « Breizh RFID Vallée » regroupant : centrale, points de vente, transporteurs et prestataires spécialistes de la technologie RFID pour assurer un suivi en temps réel des flux de marchandise. Informations ensuite partagées entre les acteurs via une plateforme de type « Cloud ».

Une des principales motivations pour la mise en place de ce système étant justement l’augmentation du nombre de drives et la nécessité de fiabiliser leur approvisionnement.

 

 

Chez PICK-AND-GO, on y a également pensé ! Dès la production, l’ensemble du pool de palettes est équipé de deux tags RFID qui ouvrent des perspectives de fiabilisation des flux à nos clients !

Etant donné le contexte actuel, quelque chose me dit que les éléments de sécurisation des flux et de traçabilité sont au cœur des préoccupations des distributeurs et des industriels.

 

 

Allez voir la vidéo de présentation de la « Breizh RFID Vallée » :

http://www.br-vallee.fr/fr/medias/films/

 

 

 

 

Bon courage !

A vendredi.

 

 Palette Couche : la Plus Adaptée à Vos Besoins

Vous utilisez des palettes couches…..alors répondez à notre nouvelle enquête !

 

Cette enquête, dont les résultats seront strictement confidentiels et exploités uniquement en interne par PICK-AND-GO, a pour objectif de recenser les besoins des industriels et de leurs clients distributeurs concernant un nouveau support palette « couche » (palette intercalaire) qui soit un standard pour l’ensemble de la chaîne logistique.

 

Votre avis est essentiel pour que PICK-AND-GO puisse développer ce produit et ainsi créer de la valeur dans votre Supply Chain grâce à un support « optimal » pour les préparations de commande à la couche.

 

Ce questionnaire à choix multiples, dédié aux responsables logistique / responsables de plateformes, ne prendra que quelques minutes !

 

Et pour favoriser l’esprit ludique de cette initiative, un tirage au sort sera effectué parmi les questionnaires remplis : 10 participants recevront un lot surprise de produits du Sud-Ouest…

 

Cliquez sur le lien qui vous concerne (industriels ou distributeurs) et aidez-nous à créer de la valeur dans votre réseau !

 

Enquête auprès des Distributeurs :

 

http://app.requestio.com/survey/index/1648

 

Enquête auprès des Industriels :

 

http://app.requestio.com/survey/index/1646

 

Autrement, merci de transférer cette enquête à la personne référente chez vous.

 

Merci de votre coopération !

 

 

Bon courage !

A vendredi.

 

 Le Génie est une Longue Patience…

Depuis maintenant 3 ans que nous introduisons un nouveau modèle économique dans le domaine de la palette locative, plusieurs constats apparaissent :

 

-        Les prospects, qui ont fait l’effort de laisser «  sa chance au produit » comme on dit dans le Sentier, s’en félicitent, puisqu’aucun d’entre eux étant passé du statut de prospect à celui de client, n’est revenu à ces premières amours : la palette bois Echange et Locative.

-       Le modèle, après 3 ans, est pérenne.

En effet : le taux de casse, le taux de rotation, la qualité globale du pool, la qualité de service, les tarifs, le niveau élevé de satisfaction des distributeurs, sont tous des points en cohérence avec nos objectifs.

 

Mais que d’énergie devons-nous dépenser pour convaincre, et changer les vieux réflexes !

 

En ce début de promesses printanières, je souhaiterais formuler quelques vœux de légèreté :

 

-       Plus d’envie et d’appétit d’innovation,

-       Moins de formalisme,

-       Plus de bienveillance,

-       Et moins de réponses toutes faites…

 

Ce sont les modèles de rupture qui feront vivre notre pays, et le rendra plus compétitif que ses voisins et concurrents

Alors quand il y en a un qui passe à portée, et qu’il tient depuis maintenant 3 ans… N’hésitez pas, testez-le !

Vous verrez, vous ne le regretterez pas !

 

 

 

Bon courage.

A vendredi.

 

 

 Palettes Couches : Bonne idée ou Fausse bonne idée ?

Le sujet des palettes couches/ intercalaires est un sujet récurrent dans la Supply Chain.

Malgré (ou à cause d’) une situation économique morose, le nombre de références augmente de 3 à 4% par an, marketing oblige en période de crise.

 

Mécaniquement, le nombre de palettes couches augmente, au grand dam des industriels, mais pas uniquement… Au grand malheur, également, des transporteurs qui, lorsqu’ils ont le « bonheur » de gérer pour leur client la reverse en palettes Echange, voient leur reverse atteindre des niveaux de 70 à 100 palettes par camion à gérer. Un pur bonheur !

 

Le support 800/1200 bois (locatif ou échange) n’est pas adapté à la fonction couche/ intercalaire, en particulier par son poids élevé, et son coût locatif important.

 

Plusieurs initiatives existent : palettes cartons, palettes perdues,…ou agencement sur palette à la pile. Nulle solution ne semble idéale.

En existe-t-il une ?

La question est posée.

 

PICK-AND-GO s’engage dans le débat : nous entamons un processus d’enquête auprès des professionnels de l’industrie AA et des distributeurs GMS, visant à définir les besoins et à en tirer quelques certitudes sur la définition d’une palette couche adaptée.

 

Dans le blog de la semaine prochaine, nous vous donnerons l’adresse web du site où répondre à cette enquête.

Rendez vous sur ce site !

C’est un bon moyen d’exprimer votre opinion sur un sujet délicat et controversé, afin de faire avancer le débat et mettre en œuvre LA bonne solution technique.

Merci par avance.

 

Bon courage.

A vendredi.

 Choix de palettisation et culture de l’entreprise

 

 

Depuis cinquante ans, la palette a toujours été considérée comme un mal nécessaire.

Dans les années 70/80 l’arrivée du loueur bleu, puis celle du rouge et du marron, a permis aux industriels d’externaliser « the pin in the ass » (je ne traduirai pas) et éviter de se disperser sur des sujets « non core », ou faire supporter à ses transporteurs une charge qui n’est pas la leur.

 

 

 

 

Depuis cette époque, peu de révolution dans ce monde. Les temps changent !

L’emballage depuis longtemps est un argument de vente, donc de marketing : exemple de COCA et sa pub sur le re « shaping » de sa bouteille recyclée.

 

http://www.youtube.com/watch?v=mdtnhEeYhAs

 

La palette devient de plus en plus partie prenante du produit, alors la question se pose : en fonction des leviers que chaque entreprise souhaite utiliser, comment la palette peut être créatrice de valeur ?

 

Une règle : communiquer sur l’utilisation de la palette bois n’est pas réaliste. C’est le support standard, incompatible à utiliser comme moyen de différenciation.

 

Le plastique recyclé, c’est autre chose !

 

Listons quelques cas :

  • Dominante industrielle : votre marge est faite par l’industrie. C’est le cas des MDD par exemple. On a déjà parlé d’une logique de coûts dans le choix du support palettes. Je vous y renvoie. Le locatif plastique est très bien placé. Et pourquoi ne pas se différencier avec plus de technologie, plus d’image au travers du support ?
  • Dominante marketing : la valeur ajoutée de votre produit est créée par une marque forte, très marketing. C’est le cas dans le Food, de beaucoup de marques mondiales, comme EVIAN, VITTEL, COCA. Vous pouvez utiliser la palette pour différencier votre produit sur le marché. Le développement durable peut être un axe, nos palettes étant produites à 70% à partir de bouchons plastique collectés par des associations humanitaires.

 

« Du bien pour la planète et pour les handicapés à partir de la collecte et du recyclage de bouchons (produits par l’industrie des liquides) en palettes retournables ».

 

C’est pas de la valeur ça ?!

 

  • Besoin de communication interne : palettiser sur des palettes à très faible taux de casse, à valeur 2 fois supérieure à la palette bois, valorise les opérationnels et le produit. Et c’est du vécu !
  • Besoin de modification de l’image ou de différenciation auprès de son client GMS : plusieurs axes sont possibles :
  • Traçabilité : nos palettes sont toutes équipées de 2 tags RFID
  • Création de valeur pour votre client : support moins lourd, plus sécurisant, plus hygiénique, plus industriel
  • Meilleure présentation des produits

 

La palette (facile !) de possibilités est large.

 

Dans un monde où le succès cohabite souvent avec sa capacité à se différencier, regardons la palette différemment.  C’est l’intérêt de toute la chaîne.

 

On se retrouve le vendredi 11 janvier 2013 pour un bilan de l’année écoulée et les projets pour l’année à venir !

 

D’ici là, passez tous de très bonnes fêtes de fin d’année !

 

Joyeux Noël à vous tous !

 

 

 La culture de l’entreprise influe-t-elle sur le choix de palettisation ? La palette plastique peut-elle aider à différencier positivement un produit sur son marché ?

Depuis cinquante ans, la palette a toujours été considérée comme un mal nécessaire.

Dans les années 70/80 l’arrivée du loueur bleu, puis celle du rouge et du marron, a permis aux industriels d’externaliser « the pin in the ass » (je ne traduirai pas) et éviter de se disperser sur des sujets « non core », ou faire supporter à ses transporteurs une charge qui n’est pas la leur.

 

 

 

Depuis cette époque, peu de révolution dans ce monde.

 

Les temps changent !

 

L’emballage depuis longtemps est un argument de vente, donc de marketing : exemple de COCA et sa pub sur le re « shaping » de sa bouteille recyclée.

 

http://www.youtube.com/watch?v=mdtnhEeYhAs

 

La palette devient de plus en plus partie prenante du produit, alors la question se pose : en fonction des leviers que chaque entreprise souhaite utiliser, comment la palette peut être créatrice de valeur ?

 

Une règle : communiquer sur l’utilisation de la palette bois n’est pas réaliste. C’est le support standard, incompatible à utiliser comme moyen de différenciation.

Le plastique recyclé, c’est autre chose !

 

Listons quelques cas :

 

-       Dominante industrielle : votre marge est faite par l’industrie. C’est le cas des MDD par exemple. On a déjà parlé d’une logique de coûts dans le choix du support palettes. Je vous y renvoie. Le locatif plastique est très bien placé. Et pourquoi ne pas se différencier avec plus de technologie, plus d’image au travers du support ?

 

-       Dominante marketing : la valeur ajoutée de votre produit est créé par une marque forte, très marketing. C’est le cas dans le Food, de beaucoup de marques mondiales, comme EVIAN, VITTEL, COCA. Vous pouvez utiliser la palette pour différencier votre produit sur le marché. Le développement durable peut être un axe, nos palettes étant produites à 70% à partir de bouchons plastique collectés par des associations humanitaires.

« Du bien pour la planète et pour les handicapés à partir de la collecte et du recyclage de bouchons (produits par l’industrie des liquides) en palettes retournables ».

C’est pas de la valeur ça ?!

 

-       Besoin de communication interne : palettiser sur des palettes à très faible taux de casse, à valeur 2 fois supérieure à la palette bois, valorise les opérationnels et le produit. Et c’est du vécu !

 

-       Besoin de modification de l’image ou de différenciation auprès de son client GMS : plusieurs axes sont possibles :

  • Traçabilité : nos palettes sont toutes équipées de 2 tags RFID
  • Création de valeur pour votre client : support moins lourd, plus sécurisant, plus hygiénique, plus industriel
  • Meilleure présentation des produits

 

La palette (facile !) de possibilités est large.

 

Dans un monde où le succès cohabite souvent avec sa capacité à se différencier, regardons la palette différemment.  C’est l’intérêt de toute la chaîne.

 

Bon courage !

A vendredi.