webleads-tracker

Français English



Partagez la page Quel type de palettes choisir ? Palettes Echange, Palettes Locatives Bois/Plastique/Carton, Palettes Perdues ? (partie 6)

 Quel type de palettes choisir ? Palettes Echange, Palettes Locatives Bois/Plastique/Carton, Palettes Perdues ? (partie 6)

Notez cet article

Le sujet de l’organisation logistique.

 

 

 

Concernant le type d’organisation logistique, on peut résumer son impact sur le choix du support de la façon suivante, au travers de 2 choix possibles : flux stockés et  flux tendus.

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les cas sont possibles dans la nature, et surtout dans le business, mais examinons le cas d’un flux stocké, puis du flux tendu.

 

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un flux stocké et un flux tendu ?

 

  • En gros, dans le cas d’un flux stocké, l’usine produit des références (standards ou spécifiques aux différents clients) pour le compte du dépôt logistique qui stocke les palettes (souvent des palettes homogènes mono références) en attente d’une commande provenant de la base/Centrale/Plateforme client. Alors la palette est déstockée, pour une préparation de commande spécifique aux clients, pour produire une palette souvent avec différentes couches (séparées par une autre palette) correspondant aux différentes références produits.

 

  • Dans le cas du flux tendu, la production est tirée par le client. L’usine préparant la palette finale (avec ses différentes couches), la plateforme sert alors de zone de centralisation des flux en provenance des différentes usines, les palettes faisant souvent du cross-docking vers le site client.

 

Concernant les palettes, le flux stocké impose une durée d’immobilisation plus importante des palettes provenant des usines. Le coefficient de foisonnement « palettes » au niveau du dépôt logistique limite cet impact, mais la durée d’immobilisation des palettes est plus forte dans le cas du flux stocké, les références « produits » attendant la commande Client.

Dans ce cas-là, l’Echange est moins pertinent, le locatif bois peut être la réponse, son modèle étant très peu sensible à l’augmentation de durée d’immobilisation.

Le locatif plastique est à étudier, au-delà de 4 rotations par an.

 

Dans le cas du flux tendu, la durée d’immobilisation est faible. C’est souvent le cas de l’industrie du frais.

Dans ce cas-là, les solutions Echange et locatif plastique prennent tout leur sens :

  • L’Echange, car ne nécessite du côté de l’industriel, que le financement d’un stock outil limité, lié à la forte rotation des palettes,
  • Le locatif plastique, car le business model est très vertueux aux fortes rotations, le taux de casse, étant très faible.

Bon courage !

A vendredi.

Laissez un commentaire

« »