webleads-tracker

Français English



 Plan B et Arbitrage.

Notez cet article

Pour rester dans le même fil que la semaine dernière, une des grandes difficultés du milieu des affaires est la notion d’arbitrage.

 

En particulier entre le marketing et l’industrie. Je m’explique : dans le cas d’une chaîne GMS, le débat est permanent.

 

  •  Si vous écoutez le commerce, le nombre de références va croître chaque mois, sous l’argument que plus un rayon est rempli de nouveautés, plus le chaland se balade dans les travées, plus il achète, au risque de voir le nombre de références produits croître exponentiellement, au grand dam du logisticien qui voit ses stocks augmenter et son taux de rotation d’actifs diminuer.
  • A l’inverse, si vous confiez l’achalandage des rayons à un logisticien, ça risque d’être un peu triste avec une référence par type de produit, à l’image des magasins soviétiques de la grande époque !

La vérité est bien entendu, entre les 2…

 

Ces arbitrages ont un impact sur le budget « palettes » !

En effet, et parce que le client est de plus en plus dur à attirer dans ses filets, crise oblige, le nombre de références croît et va continuer de croître de 3 à 4% par an dans la GMS.

 

Conséquence : Les inconvénients liés aux systèmes actuels « palettes » vont également persister, voire se renforcer : de plus en plus de palettes intermédiaires, les transporteurs vont mouvementer plus d’air et de bois que de produits, l’optimisation des coûts va se faire plus pressante.

C’est une des raisons pour lesquelles, la GMS et l’industrie sont de plus en plus en réflexion sur le sujet « palettes ».

 

Un jour, pas très lointain, votre DG va rentrer dans votre bureau (vous, Directeur Logistique), et s’étonner du montant d’euros laissés dans ces quelques bouts de bois et clous, payés à prix d’or, et bien évidemment, qu’une solution alternative ne soit pas déjà trouvée…

Un cauchemar peut-être, mais qui peut devenir très vite une réalité !

J’ai des exemples réels, plein mes dossiers !

 

Mais on vous avait déjà alertés sur le sujet, je crois…

 

A votre disposition pour en parler : préparer un plan B  c’est toujours payant, surtout quand il a toutes les raisons objectives de devenir le plan A !

 

Bon courage !

A Vendredi.

Laissez un commentaire

« »