webleads-tracker

Français English



Partagez la page Quel type de palettes choisir ? Palettes Echange, Palettes Locatives Bois/Plastique/Carton, Palettes Perdues ? (partie 4)

 Quel type de palettes choisir ? Palettes Echange, Palettes Locatives Bois/Plastique/Carton, Palettes Perdues ? (partie 4)

Notez cet article

Le type de positionnement de l’industriel vis-à-vis de son marché : B to B vs B to C (MDD vs Marque Propre).

 

 

 

Concernant le type de positionnement, nous avons pu observer qu’il avait un impact sur le type de service-palettes choisi. De quoi parlons-nous?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout d’abord de la dichotomie B to C vs B to B. Ce sont d’ailleurs, dans le cas d’un circuit amont-aval, 2 caractéristiques compatibles, mais ne compliquons pas…

 

 

  • B to B : cas d’un site industriel qui envoie ses produits sur d’autres sites industriels internes (même groupe) ou externes (clients).

Dans ce cas, toutes les solutions sont envisageables : palettes locatives, palettes perdues, palettes Échange. Pour faire le bon choix, une étude complète est nécessaire. En résumé, les palettes perdues peuvent être une alternative dans le cas de points de distribution nombreux et éloignés à volume faible, mais pâtissent d’un coût qui peut paraître élevé, au vu de la non récupération des palettes.

La palette Échange peut être une solution viable, y compris dans le cas de nombreux points de collecte. La palette locative peut tout à fait s’adapter à ce cas de figures, en particulier lorsque le flux aval (vers la GMS) est géré également sur palettes locatives : le gain économique est certain alors, puisque les palettes amont pouvant être réutilisées pour les flux aval. L’analyse économique est nécessaire pour choisir le meilleur service-palette.

 

  • B to C : considérons 2 cas particuliers.
    • L’industriel est plutôt Producteur de MDD, c’est-à-dire que son client est directement l’enseigne GMS, par exemple Mc BRIDE.
    • L’autre cas, est celui de l’industriel à Marque Propre, tel Danone.

 

  • Dans le 1er cas, la valeur ajoutée étant purement industrielle (sans VA marketing liée à une marque forte), la logique de réduction de coûts est très présente. La palette Echange est souvent choisie pour des raisons de coûts apparents moindres. Par ailleurs, le client étant la GMS, les souhaits de celles-ci sont souvent suivis à la lettre. La palette échange étant plus coûteuse que la palette locative pour la GMS, certains industriels MDD choisissent la palette locative pour leurs flux de l’enseigne demandeuse.

Certains industriels ont fait le choix délibéré de la palette locative, pour l’ensemble de leur flux, pour des raisons liées à la maîtrise de la totalité de leur processus industriel ; ils estiment que l’externalisation du service palette est la bonne réponse. C’est une tendance de plus en plus lourde.

 

  • Dans le cas de Marque Propre, la dépendance à l’égard de la GMS étant moindre, l’industriel est plus libre de choisir son service-palette. La palette perdue étant exclue, comme pour le cas précédent, la répartition entre les différents services-palettes se fait souvent pour des raisons liés à des considérations économiques ou de faisabilité (exemple : l’internationalisation des flux poussent au choix de la palette locative). Ce ne sont évidemment pas les seules raisons qui influent sur ce choix.

Nous le verrons dans les prochaines semaines.

 

Bon courage !

À Vendredi.

 

Laissez un commentaire

« »